Parler anglais (ou une autre langue) : 7 conseils pour une maitrise parfaite !

Qui n’a jamais rêvé de pouvoir parler anglais ou une autre langue comme sa langue maternelle ? De voyager dans un pays et pouvoir maîtriser toutes les subtilités de la langue, comprendre les spécificités culturelles ? Pour que ce désir devienne réalité, découvrez mes 7 conseils précieux dans cet article.

Conseil n°1 – Faire le deuil de pouvoir parler anglais parfaitement

Croire que l’on peut maîtriser une langue parfaitement est clairement une utopie. Pour preuve, même notre propre langue maternelle, nous ne la maîtrisons pas à 100 %. Vous êtes sceptique ?

Alors prenons un exemple.

Savez-vous combien de mots comporte la langue française ? Environ 100 000.

Savez-vous combien un adulte éduqué en comprend ? En moyenne, 32 000.

Savez-vous combien il en utilise vraiment ? À peine 6 000. Ce nombre tombe à 600 quand il évolue toujours dans le même environnement.

Oui. Je sais. C’est hallucinant.

Vouloir parler anglais, ou chinois, ou n’importe quelle autre langue parfaitement est tout à votre honneur, mais sachez que concrètement, c’est impossible. Cela pour une raison toute simple : nous maîtrisons le vocabulaire relatif à nos centres d’intérêt, ce qui est somme toute logique.

Je vous explique.

Supposons que vous êtes passionné de cuisine et que vous apprenez le hongrois.

Si vous suivez mes conseils, vous allez, à un moment où à un autre, peut-être essayer de préparer des plats typiques hongrois. Peut-être même qu’en bon pirate des langues que vous êtes, vous vous achèterez un livre de recettes en hongrois !  Petit à petit, vous maîtriserez le champ sémantique relatif à la cuisine. Et si vous tentez de comprendre un article de journal en hongrois et que vous n’y parvenez pas, no stress, c’est tout à fait normal.

Et tant que vous serez persuadé du contraire, tant que vous ressentirez que vous ne vous rapprochez pas de ce but idéal de pouvoir maîtriser une langue étrangère parfaitement, vous serez constamment frustré et perdrez votre motivation très rapidement.

Capito ?

Conseil n°2 – Surpasser le niveau des cours de langues

La plupart des méthodes pour apprendre une langue étrangère ont été conçues pour vous permettre d’en avoir une maîtrise correcte. Ce qui, il faut bien l’avouer, est déjà très bien.

Néanmoins, lorsque vous êtes arrivé au bout de votre apprentissage et que vous souhaitez aller plus loin, il va falloir que vous preniez vous-même les choses en main.

L’expatriation, si vous pouvez le faire, peut être une bonne solution. Difficile en effet de faire mieux en matière d’immersion dans la langue. Si c’est impossible, essayez d’aller en vacances dans le pays concerné le plus souvent possible, de vous faire de nouveaux amis qui parlent uniquement la langue que vous apprenez.

apprendre à parler anglais

Conseil n°3 – Travailler en mode « snipper »

En mode snipper, cela signifie « en se concentrant sur une seule chose à la fois ».

Pour bien maîtriser une langue, il est essentiel d’avoir acquis les règles de grammaire, de syntaxe, de connaître du vocabulaire, d’être à l’aise en prononciation. Et il est très rare d’être bon dans tous ces domaines à la fois. Il y aura forcément un aspect de la langue qui sera un peu plus difficile à appréhender.

Dans ce cas, inutile de perdre votre temps à revoir ce qui est bien assimilé. Focalisez-vous plutôt sur ce qui bloque et travaillez uniquement à vous améliorer.

Un exemple typique :

Vous avez décidé de parler anglais. Vous êtes plutôt à l’aise avec les verbes irréguliers mais votre accent laisse carrément à désirer. Pourquoi perdre votre temps à re, re, et re-réviser vos verbes ? Visionnez plutôt des films en VO, écoutez de la musique, mettez sur pause de temps en temps et essayez de répéter de façon à coller le plus possible à ce que vous entendez. Faites ceci 1 mois durant. Une fois votre accent amélioré, passez à autre chose.

Vous avez mis de côté d’autres points essentiels de la langue ? Ce n’est pas grave, vous y reviendrez plus tard. L’important, c’est que vous maîtrisez désormais ce qui vous faisait défaut il y a peu.

Conseil n°4 – Intégrer la langue dans son quotidien

Pour bien maîtriser une langue, il vous faudra la pratiquer tous les jours, l’intégrer dans votre quotidien de façon ludique et agréable.

Si vous voulez parler anglais, alors le mieux à faire, c’est de chanter anglais, de manger anglais, de penser en anglais… Bref, de faire en sorte que votre vie tourne autour de votre nouvelle langue. Ceci vous permettra de retenir plus facilement ce que vous avez appris.

Comment faire ?

  • Regarder les actualités dans la langue que vous apprenez ;
  • S’entourer de personnes qui parlent cette langue ;
  • Faire des activités liées à la culture de cette langue ;
  • Lire des livres et regarder des films en version originale ;
  • Paramétrer son téléphone pour que l’interface soit dans la langue que vous étudiez ;
  • Écouter des podcasts, de la musique en langue étrangère ;
  • Rencontrer ou discutez en ligne avec des natifs ;
  • Chanter sous la douche, etc.

Conseil n°5 – Se donner le temps pour pouvoir bien maîtriser une langue

Même si certains vous diront le contraire, on ne maîtrise pas une langue en 3 semaines. Si vous souhaitez parler anglais, arabe, ou toute autre langue comme votre langue maternelle, il va falloir vous accorder le temps nécessaire, c’est-à-dire…. toute votre vie.

Quel francophone peut se targuer de tout connaître en langue française ? Absolument personne. Nous apprenons tous les jours du nouveau vocabulaire, de nouvelles règles d’orthographe, etc. Je pense que même les élus de l’Académie française en apprennent encore. Et c’est tant mieux. Le contraire serait bien triste.

Néanmoins, bonne nouvelle : en tant qu’adulte, vous ne mettrez pas autant de temps à apprendre une langue étrangère que vous en avez mis pour bien maîtriser votre langue maternelle.

Cela pour 3 raisons :

  1. Beaucoup de langues possèdent des racines communes, vous saurez les identifier plus facilement ;
  2. Votre esprit logique est complètement développé : apprendre une langue sera plus facile et plus rapide que pour un enfant par exemple ;
  3. Si vous êtes habitué à stimuler votre cerveau, vos capacités d’apprentissage sont plus développées qu’un enfant, contrairement à ce que tout le monde pense.

Conseil n°6 – Sortir du cadre d’apprentissage et être proactif

Une personne proactive est dans l’action, pas dans l’attente passive.

Au lieu d’attendre votre prochain cours de langue, de vous contenter de quelques heures d’apprentissage par semaine, agissez et prenez les choses en main. Sortez de votre zone de confort et allez à la rencontre de la langue.

Je vous rassure, être proactif n’est pas inné. Vous pouvez cultiver cela en boostant votre volonté et votre motivation. Voici quelques pistes :

  • Définissez des objectifs : donnez-vous jusqu’à la fin du mois pour bien maîtriser telle règle de grammaire, même si vous ne l’avez toujours pas abordé en cours, décidez d’apprendre 20 mots de vocabulaire par jour, etc. ;
  • Faites les choses différemment, sortez de votre routine : vous apprenez le chinois dans une salle de classe avec un prof ? Essayez de vous trouver un partenaire de langue en ligne ;
  • Persévérez : bien parler anglais ou autre requiert de l’engagement sur le long terme et de la régularité. Il ne sert à rien d’apprendre 200 mots de vocabulaire une semaine et rien du tout la semaine suivante.

apprendre l'anglais, cours d'anglais

Conseil n° 7 – Oublier les objectifs et prendre du plaisir

Apprendre à parler anglais ou n’importe quelle autre langue doit avant tout être un plaisir.

A moins que ne soyez motivé par le fait de briller en société, le but final de l’apprentissage d’une langue est de pouvoir communiquer, échanger, interagir avec les gens. On est dans le plaisir, l’enrichissement, pas dans la compétition.

Faites fi de vos grandes ambitions et prenez du plaisir à apprendre de nouveaux sons, une nouvelle culture, de nouveaux concepts. Votre maîtrise de la langue n’en sera que meilleure.

 

Vous l’aurez compris, maîtriser parfaitement une langue est impossible. En revanche, vous pouvez vous rapprocher d’un niveau semblable à celui de votre langue maternelle grâce à une somme d’actions constructives.

 

 

 

Laissez un commentaire





%d blogueurs aiment cette page :