Les 6 ERREURS qui vous empêchent de devenir POLYGLOTTE

Vous apprenez une langue et avez l’impression de ne pas progresser ? Pire, vous apprenez une langue depuis plusieurs années et êtes à peine capable d’aligner 3 phrases ? Vous pensez qu’apprendre une langue étrangère n’est pas fait pour vous, que c’est trop compliqué ?

Rassurez-vous, cette situation n’est pas une fatalité.

Vous faites sûrement une, voire plusieurs de ces 6 erreurs qui vous empêchent de devenir polyglotte.

Alors, avant de vous décourager, lisez cet article.

Halte aux idées reçues !

« Les Français sont nuls en langue ».

Ce mythe, que l’on nous ressasse à tout bout de champ comme un bon vieil adage, fait des ravages considérables et crée un climat d’impuissance et de découragement. Combien de fois m’a-t-on dit : « Mais, Bertrand, je n’y arriverai pas. Trop difficile, ce n’est pas fait pour moi » ou encore « À quoi bon essayer, toute façon je ne suis pas doué pour les langues ! ».

Stop.

Tout cela est complètement faux.

devenir polyglotte

Il faut sortir de cette culture du fatalisme que nous avons nous-mêmes créée. Peut-être par facilité d’ailleurs. Car oui, apprendre l’anglais, l’arabe, le hongrois, etc. n’est pas facile. Cela requiert du travail et des efforts. Celui qui vous dirait le contraire mentirait.

Mais c’est tout à fait possible. La preuve : des millions de Français parlent au moins 1 langue étrangère.

Alors, non, nous ne sommes pas plus mauvais en langues que les Allemands, les Anglais, les Hollandais. Il n’y a pas une malédiction française qui nous empêcherait de devenir polyglottes.

Il y a juste certaines mauvaises habitudes qui vous empêchent de progresser dans votre apprentissage des langues.

Les 6 facteurs qui vous empêchent de devenir polyglotte

Erreur n°1 : Vous ne sortez pas du cadre de votre apprentissage

Plutôt que d’attendre votre prochain cours, de considérer votre prof comme le Messie et de vous contenter de quelques heures d’apprentissage par semaine, agissez et prenez les choses en main. Sortez de votre zone de confort et soyez PROACTIF.

La proactivité : la nouvelle manière fashion de dire qu’il faut se bouger les fesses.

Je vous rassure, être proactif n’est pas difficile. Il vous suffit juste de cultiver cela en boostant votre volonté et votre motivation. Quelques exemples :

  • Fixez-vous des objectifs et des délais : pour maîtriser tel concept, même si vous ne l’avez toujours pas abordé en cours, pour apprendre X mots de vocabulaire par jour, etc. ;
  • Faites les choses différemment, sortez de votre routine : visionnez des films en VO, essayez de vous trouver un partenaire de langue en ligne, lisez les journaux dans la langue que vous apprenez, etc.

Bref, pour devenir polyglotte, un vrai, qui déchire, soyez PRO-A-CTIF !

Erreur n°2 : Vous manquez de régularité

Apprendre une langue étrangère nécessite de l’engagement sur le long terme et de la régularité. Si vous ne disposez d’aucune stratégie quant à la gestion de votre temps, que vous vous consacrez à votre projet de langue uniquement quand vous avez un moment de libre, alors, désolé de vous le dire, mais devenir polyglotte relève de l’utopie.

Déterminez d’abord combien de temps vous pouvez idéalement consacrer à votre apprentissage. Cela peut-être 20 minutes, 40, 1 heure par jour, ou tous les 2 jours, peu importe. L’important est d’être régulier.

Puis, programmez-vous des « rendez-vous langues ». Notez-les dans votre agenda. Prévenez votre entourage de votre indisponibilité et mettez votre téléphone sur silencieux. Privilégiez notamment les moments où votre concentration est à son maximum.

Vous n’avez plus d’excuses.

Erreur n°3 : Vous vous orientez vers des méthodes inadaptées

Pourquoi aller se prendre la tête à choisir une formation où vous devrez enchaîner les exercices de grammaire pendant 3 heures si vous avez horreur de ça ?

J’en parle souvent, mais pour devenir polyglotte, la notion de plaisir est une des clés de la réussite. Certes, le plaisir ne rend pas les choses plus faciles, mais il permet d’avoir envie de recommencer, il vous motive.

Au lieu de vous diriger vers une méthode qui vous ennuie à mourir juste parce que tout le monde en parle au bureau, choisissez une stratégie d’apprentissage adaptée à votre profil.

C’est simple : vous aimez parler aux gens, apprendre des autres ? Vous pouvez trouver un partenaire de langue en ligne. Plaisir garanti ! Vous kiffez les films américains des années 30 ? Super ! Visionnez-les en VO. Plaisir garanti !

devenir polyglotte, apprendre l'anglais

Erreur n°4 : Vous ne sortez pas de votre zone de confort

On l’a dit juste avant : les Français ne sont pas mauvais en langues, le problème, c’est que nous avons peur du ridicule.

Pourquoi ? Parce que nous avons été façonnés par un système scolaire qui ne laisse pas la place à l’erreur.

Résultat : nous avons le plus grand mal à relever des challenges et à nous lancer à l’oral. On préfère calculer à l’avance ce que nous allons dire, ou ne rien dire du tout, tout ça pour ne pas perdre la face.

Certes, vous pouvez vous entraîner dans votre coin, comme un magicien qui répète son numéro dans le plus grand secret, puis commencer à parler quand vous vous sentirez fin prêt. Mais je ne pense pas que cela soit efficace. Encore moins motivant.

Pour surmonter cela, il n’y a pas 36 solutions, il va falloir se jeter à l’eau. Sortir de votre zone de confort et pratiquez la langue. Allez à la rencontre des gens qui parlent la langue que vous apprenez et abordez-les. Je vous propose également 4 exercices ultra-simples pour en finir avec la peur de parler anglais.

Erreur n°5 : Vous voulez tout maîtriser parfaitement

Beaucoup de personnes, lorsqu’elles souhaitent apprendre l’anglais ou autre, veulent maîtriser tous les pans de la langue :  grammaire, vocabulaire, accent… Tout. Or, chers amis, j’ai un scoop pour vous : il est impossible de maîtriser une langue parfaitement. Même notre propre langue maternelle, nous ne la maîtrisons pas à 100 %

Et tant que vous resterez dans cette logique de perfectionnisme aigu, vous serez constamment frustré et perdrez votre motivation très rapidement.

Pour devenir polyglotte, il faut accepter de faire des fautes, beaucoup de fautes. Ne vous inquiétez pas, les natifs de la langue vous corrigeront.

Erreur n°6 : Vous ne pratiquez pas assez

Pour bien parler une langue étrangère, il vous faudra la pratiquer tous les jours, l’intégrer dans votre quotidien de façon ludique et concrète. Bref, de faire en sorte que votre vie tourne autour de votre nouvelle langue, pour vous en imprégner. Ceci vous permettra de retenir plus facilement ce que vous avez appris.

Comment faire ?

  • Regarder les actualités dans la langue que vous apprenez ;
  • S’entourer de personnes qui parlent cette langue ;
  • Faire des activités liées à la culture de cette langue ;
  • Lire des livres et regarder des films en version originale ;
  • Paramétrer son téléphone pour que l’interface soit dans la langue que vous étudiez ;
  • Écouter des podcasts, de la musique en langue étrangère ;
  • Rencontrer ou discuter en ligne avec des natifs ;
  • Chanter sous la douche, etc.

 

Vous savez maintenant pourquoi devenir polyglotte vous paraît difficile. Je compte sur vous maintenant pour adopter la bonne stratégie.

Allez, à plus pirate !

Laissez un commentaire





%d blogueurs aiment cette page :