Quels facteurs favorisent l’aptitude à devenir polyglotte ?

Alors que certaines personnes ont la capacité de s’exprimer en plusieurs langues, d’autres se contentent d’une seule. Faut-il être un génie de la linguistique pour avoir la maîtrise de plusieurs langues ? Ou faut-il tout simplement prendre en compte les situations socioculturelles et contextuelles pour maîtriser plusieurs langues ? Cet article vous livre tout sur le sujet afin de devenir polyglotte !

Devenir polyglotte : est-ce un phénomène naturel ?

A la question de savoir s’il faut détenir des facultés particulières pour être polyglotte, la réponse immédiate est non ! En effet, notre cerveau possède une infrastructure sémantique universelle qui permet à tout individu de pouvoir maitriser plusieurs langues à la fois. Selon une étude menée sur Slate.fr, le cerveau lit et décode des phrases dans des langues étrangères aussi bien et aussi rapidement que dans la langue maternelle.

De ce fait, notre cerveau n’a pas été programmé pour apprendre une langue bien précise. Il est vrai que l’apprentissage d’une langue étrangère peut parfois sembler être long, surtout quand on sait qu’il existe des enfants ayant la capacité de parler plus de 5 langues (considérés comme des génies). Cependant, il s’agit là d’un phénomène qui est loin d’être répandu car la maitrise de plusieurs langues dépend surtout des situations socioculturelles et contextuelles dans lesquelles on se trouve.

Cela permet d’affirmer que notre cerveau est naturellement polyglotte. Tu n’as donc pas besoin d’avoir des capacités que d’autres individus n’ont pas pour te lancer dans l’apprentissage d’une deuxième ou d’une troisième langue. Il suffit juste d’avoir la volonté d’apprendre une langue supplémentaire et de s’investir totalement dans cet apprentissage.

Les facteurs qui favorisent l’aptitude à devenir polyglotte

devenir polyglotte - apprendre différentes langues

Tel que mentionné plus haut, le cerveau peut être considéré comme étant naturellement polyglotte, mais il faut également prendre en considération les situations socioculturelles ainsi que contextuelles dans lesquelles tu te trouves. Il peut donc être facile de se retrouver en train de s’exprimer en 5 langues environ, voire plus (pour les hyper polyglottes).

Un environnement multilingue

Vivre et grandir dans un pays multilingue aide tout individu à parler et à maitriser plus d’une langue. Lorsqu’un enfant vient au monde dans un pays où l’on parle deux langues et plus, tel que le Canada, cet enfant a beaucoup plus de facilité à maitriser ces langues. L’environnement dans lequel on se trouve contribue donc à apprendre une langue.

La langue maternelle vient du fait qu’un individu apprenne la langue qu’il emploie au quotidien (il s’agit le plus souvent des pays monolingues). La même règle s’applique donc pour les pays ayant plus d’une langue officielle, car l’individu grandit et s’adapte beaucoup plus facilement à toutes les langues qu’il rencontre. C’est ainsi que tu pourras devenir un polyglotte grâce à un environnement multilingue.

La curiosité des langues

Il ne suffit pas de vivre dans un pays multilingue ou d’être en contact avec un polyglotte pour développer les aptitudes nécessaires pour parler plusieurs langues. Devenir polyglotte résulte avant tout, de la volonté manifeste à vouloir connaitre les langues, les maitriser, et à en faire un phénomène naturel par le biais d’une utilisation quotidienne. Le fait de vouloir apprendre des langues différentes pourrait te motiver à apprendre autant de langues que possible, mais surtout pourrait t’encourager à les maitriser en moins de temps qu’il n’en faut.

De ce fait, il sera facile de choisir les langues qui t’intéressent le plus et de commencer à les apprendre l’une après l’autre. En fonction de la difficulté de la langue, il est possible de l’apprendre et surtout de la maitriser soit dans un environnement où elle est employée quotidiennement, soit dans un environnement tiers.

Les raisons professionnelles

La situation dans laquelle on se trouve peut parfois nous pousser à apprendre des langues supplémentaires. En fonction de la profession que l’on occupe, on peut être amené à s’exprimer en plusieurs langues, et c’est de cette façon que l’on se retrouve à parler 3, 4, voire 5 langues en très peu de temps. Ce fait contextuel est parfois motivant car tu te retrouves dans un milieu où la langue est une langue maternelle, ou elle est donc employée au quotidien par tous les individus présents.

Des professions telles que le football ou la traduction nécessiteront toujours d’avoir la maitrise de plus d’une langue. Le traducteur, par exemple, se doit de maitriser au moins deux langues, et le footballeur se retrouvera toujours dans des pays étrangers où il sera dans l’obligation d’apprendre une nouvelle langue afin de pouvoir communiquer. De telles situations ne dépendent donc pas toujours de nous, mais de la profession que l’on exerce pendant des années et qui devient une partie de nous.

Les différents voyages

devenir polyglotte - apprendre différentes langues

Que ce soit pour des vacances ou pour du tourisme, les fanatiques de voyages ont tendance à maîtriser plusieurs langues. Lors des voyages, l’on entre en contact avec différentes langues, différentes cultures qui nous permettent d’en apprendre plus. Par cette même occasion, il nous arrive de prendre du temps afin d’apprendre les langues que l’on rencontre. Cela permet d’améliorer ainsi la capacité à parler plusieurs langues.

Lorsqu’il s’agit de courts voyages, l’apprentissage est à court terme. Cela empêche d’avoir une maitrise absolue de celle-ci, mais n’empêche pas pour autant de pouvoir s’exprimer en cette langue. Par conséquent, tous les voyages que l’on effectue peuvent nous permettre d’apprendre des langues, et ce beaucoup plus facilement.

La lecture et/ ou le visionnage

Il est conseillé de lire beaucoup lorsque l’on souhaite approfondir une langue. Cette règle s’applique belle et bien à tous les contextes. Lire un livre, un article ou même un magazine dans une langue étrangère permet de capter quelques mots, et en le faisant constamment, il deviendra possible de pouvoir converser dans cette même langue étrangère, beaucoup plus facilement. Lire dans une langue que l’on ne maitrise pas pousse à faire des recherches sur cette langue, et c’est ainsi que l’on entre en contact avec cette dernière.

La même règle s’applique pour le visionnage. Regarder des films ou des documentaires dans une langue étrangère nous permet également de mieux appréhender ladite langue, et l’apprentissage se fera beaucoup plus facilement. Il ne faut donc pas négliger ces deux étapes, car elles peuvent jouer le même rôle que toutes les étapes précédentes.

Devenir polyglotte : conclusion

A travers ces points, l’on comprend que devenir polyglotte n’est pas si difficile. Tout le monde peut le devenir, il suffira juste de mettre tous les facteurs de son côté, afin que cela puisse se faire beaucoup plus facilement et en peu de temps.

Laissez un commentaire





%d blogueurs aiment cette page :