Skip to content

Bien Parler Russe : 3 Secrets De Pro Qui Marchent Vraiment

Apprendre le russe est souvent considéré comme un sacré défi à relever. Or, il n’en est rien. Comme pour toutes les langues étrangères, bien parler russe s’apprend. Il existe des méthodes simples mais extrêmement efficaces qui vous permettront de maîtriser la langue de Tolstoï à en faire baver de jalousie les meilleurs polyglottes. Je vous explique cela tout de suite.

Apprendre le russe : si difficile que ça ?

La langue russe fait l’objet de beaucoup d’idées reçues chez les Français : « C’est une langue trop compliquée », « Apprendre le russe me prendra des années », « Parler russe ne sert à rien, c’est le Chinois qu’il faut viser », etc., etc..

Et c’est bien dommage, car nos croyances limitantes nous empêche de nous ouvrir à une culture extrêmement riche.

Bon, OK, je vous mentirais si je vous disais que vous pourrez parler la langue de Dostoïevski en 3 mois. Cependant, si vous êtes motivé et avec une bonne méthode d’apprentissage, vous pourrez apprendre le russe facilement et maîtriser les bases de la langue en à peine 6 mois.

parler russe

Beaucoup l’on fait. Pourquoi pas vous ?

Bien sûr, je ne parle pas des méthodes scolaires où vous resterez le nez plongé dans vos bouquins de grammaire pendant 5 ans avant de vous apercevoir, une fois arrivé en Russie, que vous n’êtes pas capable de dire bonjour.

Voici quelques pistes de language hackers qui vous aideront, à terme, à bien parler russe, même si vous partez de zéro.

Sortir du cadre d’apprentissage

C’est bien de suivre une bonne formation en langues ou une bonne méthode pour apprendre le russe. D’ailleurs, je recommande de suivre un seul et même chemin, d’avoir un fil conducteur. Néanmoins, ce qu’il faut, c’est sortir de l’apprentissage traditionnel. Cherchez des choses alternatives à droite à gauche qui pourront vous enrichir.

Faites les choses différemment, sortez de votre routine : visionnez des films en VO, essayez de vous trouver un partenaire de langue en ligne, lisez les journaux en russe, chantez en russe, etc.

Avoir d’autres points de vue, découvrir d’autres façons de faire apportera un peu de fraîcheur dans votre apprentissage et vous aidera à maintenir votre motivation à flot sur le long terme.

Faire preuve de régularité

Apprendre une langue étrangère nécessite de l’engagement sur le long terme et de la régularité. Si vous souhaitez parler russe sans une bonne stratégie quant à la gestion de votre temps, que vous vous consacrez à votre projet de langue uniquement quand vous avez un moment de libre, alors, désolé de vous le dire, mais vous allez droit dans le mur.

parler russe

Déterminez d’abord combien de temps vous pouvez idéalement consacrer à votre apprentissage. Cela peut-être 20 minutes, 1 heure par jour, ou tous les 2 jours, peu importe. L’important est d’être régulier et de considérer ces moments comme des rendez-vous à ne pas manquer.

Découvrez mes meilleures astuces pour avoir le temps d’apprendre une langue.

Intégrer le russe dans sa vie

Vous voulez parler russe ? Génial. Vous appliquez mes conseils à la lettre et avez établi une organisation tip top pour ne jamais rater un seul cours de russe ? Super.

Mais ce n’est pas suffisant. Car, pour bien apprendre une langue étrangère, quelle qu’elle soit, il va falloir que vous vous immergiez complètement dans cette langue.

Si vous voulez parler russe, alors le mieux à faire, c’est de chanter russe, de manger russe, de penser en russe… Bref, de faire en sorte que votre vie tourne autour de votre nouvelle langue. Ceci vous permettra de retenir plus facilement ce que vous avez appris.

Comment faire ?

Regardez la télé russe, connectez-vous à des russophones, lisez des bouquins, des blogs en russe, rechercher sur YouTube des recettes de plats typiques et cuisinez des bons petits plats à votre moitié, etc.. Les idées ne manquent pas !

Parler russe couramment : les secrets d’un expert du russe pour hacker la langue

Thomas Beguin, spécialiste du russe, nous donne les recettes grâce auxquelles il a appris à parler russe couramment. Vous allez vous régaler.

S’attaquer aux déclinaisons : petit peu par petit peu

Bon, OK, rien que le nom nous fait peur.

Bien maîtriser les déclinaisons peut prendre plusieurs années pour les francophones que nous sommes. Qu’est-ce que vous allez faire pendant ce temps ? Vous empêcher de parler russe ? Évidemment, non.

Il y a 6 déclinaisons en russe :

  1. Nominatif
  2. Accusatif
  3. Datif
  4. Génitif
  5. Locatif
  6. Instrumental

Le meilleur conseil que je peux vous donner est de les apprendre une par une, plutôt que d’une seule traite. Concrètement, le cerveau ne peut pas gérer 36 choses nouvelles à la fois. Pour vous faciliter la tâche, dé-com-po-sez !

parler russe

Commencez par le nominatif, qui se rapporte au sujet. Concentrez-vous uniquement sur ce cas pendant 1 mois. Étudiez tous les cas où il s’applique. Puis, pratiquez. Faites beaucoup d’exercices, à l’écrit mais surtout à l’oral.

Procédez de la même façon pour les autres cas.

En 6 mois, vous serez un as des déclinaisons russes !

Pour résumer, il va falloir donc :

  1. Accepter de faire des erreurs ;
  2. Se dire que bien parler russe se fera de façon progressive ;
  3. Se marteler la tête avec une notion jusqu’à ce qu’elle soit ancrée dans notre cerveau, à l’écrit comme à l’oral.

Envie de toujours plus d’astuces pour apprendre facilement le russe ? Cliquez ici.

Parler le plus souvent possible

Parlez, encore et toujours même si vous faites des erreurs de grammaire. Vous pourrez tout de même vous faire comprendre. N’est-ce pas le but premier d’une langue vivante ?

Mieux vaut parler russe et faire des fautes toutes les 30 secondes qu’apprendre la grammaire consciencieusement pendant 3 ans pour pouvoir enfin (espérer) parler parfaitement.

On peut apprendre la théorie d’une langue pendant des années et ne pas pouvoir aligner 2 mots quand arrive le moment de s’exprimer avec les natifs.

Lire à voix haute

Lorsque vous êtes face à un texte, même si vous ne comprenez pas tout, lisez-le à haute voix.

parler russe

À voix haute ne veut pas dire dans votre tête, hmm ! Mais non, vous ne serez pas ridicule, personne ne vous verra de toute façon.

C’est comme ça que travaillent les plus grands acteurs pour mémoriser un texte (ah là, tout de suite, vous voulez bien vous prêtez au jeu hein 😊!).

Essayez cet exercice pendant une quinzaine de jours, vous allez faire des progrès énormes. Ce qui est intéressant aussi, c’est d’alterner la vitesse de débit : une lecture durant laquelle vous parlez lent-te-ment, très len-te-ment. Une lecture durant laquelle vous essayez de parler le plus vite possible.

Certaines personnes me disent même qu’après avoir essayés cet exercice, elles se ont mises à parler russe avec des natifs de façon complètement naturelle, sans même se rendre compte qu’elles maîtrisaient telle ou telle expression.

La répétition est d’ailleurs une méthode à adopter pour tout type d’exercice. Que vous révisiez sur votre SRS, regardiez un film en VO, etc., répétez le nouveau vocabulaire jusqu’à ce que vous en maîtrisiez parfaitement la prononciation.

 

Parler russe quand on est francophone n’est pas réservé à une élite. En suivant ces astuces de pros, je parie même qu’apprendre le russe ne sera pour vous qu’une simple formalité ! Si vous-même avez appris le russe,  n’hésitez pas à nous faire part de vos language hacks en commentaires.

Allez, à plus pirates,

Découvrez cette interview de Thomas Beguin, spécialiste du russe, qui vous donne ses meilleurs conseils pour apprendre le russe facilement :

 

 

 

 

 

 

1 commentaire

  1. […] vous souhaitiez apprendre le russe ou le provençal, pour apprendre une langue facilement, vous n’aurez pas d’autres solutions que […]

Laissez un commentaire





%d blogueurs aiment cette page :