Apprendre une langue étrangère : comment progresser à 300 km/h ? (Hack sur Lydka Machova)

Vous souhaitez apprendre une langue étrangère mais vous n’y parvenez pas ? Vous avez l’impression qu’apprendre une langue est trop compliqué, trop difficile, que votre projet de langue n’avance pas, que vous faites trop peu de progrès par rapport à votre investissement ?

Grâce à un outil, un hack de Lydka Machova (célèbre interprète, polyglotte et « language mentor »), vous allez pouvoir, de manière assez simple, résoudre ce problème, que vous souhaitiez apprendre l’anglais, l’espagnol, l’allemand, le russe, ou toute autre langue étrangère.

Cet outil extraordinairement puissant m’a énormément aidé, dans la mesure où il m’a fait intégrer les langues dans plusieurs facettes de ma vie.

Si vous aussi, chers amis pirates, vous voulez progresser à vitesse grand V, c’est ici que ça se passe.

Apprendre une langue étrangère : Auto-mentoring vs. Enseignement des langues

apprendre une langue étrangère

Il y a un phénomène assez récurrent que l’on observe chez beaucoup d’apprenants en langue et que Lydka Machova explique très bien, c’est l’apprentissage passif.

En gros, ils sont dans l’attente que le professeur leur enseigne la langue. Ils se disent : « Je suis l’élève, il est le prof, à lui de faire son job qui est de m’enseigner, à moi de faire le mien d’écouter et de recevoir le savoir. » Ils ne font qu’apprendre un petit peu, font quelques devoirs et attendent du prof qu’il fasse des miracles.

C’est pour cette raison que ces personnes échouent.

C’est seulement lorsqu’ils comprennent qu’ils doivent passer le plus de temps possible à apprendre une langue étrangère par eux-mêmes que cela commence à fonctionner.

Attention, je ne dis pas qu’il ne faut pas de méthodologie. Ni que vous ne devez pas vous faire aider par une tierce personne à trouver les ressources nécessaires à votre apprentissage.

Non.

En revanche, la seule chose sur laquelle vous ne pouvez pas faire l’impasse, c’est le travail en mode proactif.

C’est ça l’auto-mentoring.

C’est de compter sur vous-même, de trouver vos propres ressources et les méthodes qui vous conviennent le mieux pour pouvoir apprendre une langue étrangère, de bosser continuellement pour faire des progrès de dingue.

Les prérequis pour pouvoir progresser

Trouver la raison

Avant même d’apprendre une langue étrangère, vous devez savoir pourquoi vous souhaitez apprendre cette langue.

Est-ce que vous avez besoin d’apprendre l’anglais pour décrocher un job ? Devez-vous apprendre l’espagnol car vous avez prévu d’aller étudier dans ce pays ? Ou peut-être que ce sont des raisons plus inavouables, comme le fait de pouvoir draguer plus facilement les belles petites Chinoises lors de vos prochaines vacances à Pékin ?

Peu importe, il faut que vous établissiez la raison pour laquelle vous souhaitez apprendre une nouvelle langue.

Choisir une langue

Vous savez maintenant pourquoi vous souhaitez réellement apprendre une langue étrangère.

Très bien.

Cela vous motivera et vous aidera à développer une méthodologie efficace.

La deuxième chose à faire maintenant, c’est de choisir la langue adaptée à votre projet, celle sur laquelle vous voulez vraiment travailler et progresser.

apprendre une langue étrangère

Si vous êtes débutant, je vous conseille de commencer avec une seule langue, cela facilitera l’application de la méthodologie que vous aurez choisie. Vous pourrez par la suite apprendre de nouvelles langues lorsque vous serez rodé.

Choisir une occasion de pratiquer la langue

Voici le point le plus important.

Demandez-vous quelle sera la prochaine occasion de pratiquer cette langue. Ça peut-être un voyage, une conférence à laquelle vous allez participer dans cette langue, vous souhaitez faire la rencontre de personnes qui parlent cette langue-là, etc. Attention tout de même à ne pas choisir une occasion qui aura lieu dans 6 mois, c’est trop loin pour pouvoir se projeter au mieux.

Et si vous n’avez pas d’occasion en tête, créez-vous-en.

Car concrètement, si vous n’avez pas d’occasion de pratiquer une langue, ça peut expliquer pourquoi vous avez du mal à l’apprendre. (Je vous invite d’ailleurs à visionner cette vidéo avec Brian Kwong sur « Comment maintenir sa motivation sur le long terme ? »).

En effet, apprendre une langue étrangère sans la pratiquer revient à vouloir faire du vélo sans monter dessus : c’est tout simplement ridicule.

Que ce soit avec d’autres personnes que vous connaissez, avec un professeur ou encore sur internet avec des natifs de la langue, il est important d’utiliser un maximum la langue cible, afin de s’améliorer et de la développer beaucoup plus rapidement.

Vous habitez dans un trou perdu ? Pas de soucis. Aujourd’hui, on peut se rendre dans tous les pays du monde car nous sommes connectés. On peut écouter des livres audios, la radio de différents pays, télécharger des livres.

On peut finalement créer un environnement similaire à un environnement étranger sans avoir à déménager.

Apprendre une langue étrangère à vitesse grand V : comment faire concrètement ?

Une fois que vous avez votre occasion en tête, notez-la sur une feuille de papier.

Oui, oui, vous avez bien compris : la bonne vieille feuille de papier et le bon vieux stylo.

Le but sera alors de travailler en gardant en tête l’objectif « être prêt pour cette occasion-là ».

Prenons un exemple concret.

Mon projet (ou occasion) est : PARTIR 3 SEMAINES EN ISRAEL.

apprendre une langue étrangère

Je vais alors me demander : « Quel niveau de chaque compétence vais-je avoir besoin d’acquérir pour ce voyage ? ». Et uniquement pour ce voyage.

Quelles sont ces compétences ? Il y en a 4 :

  1. Parler
  2. Comprendre
  3. Lire
  4. Ecrire

À partir de ces réflexions vont se dégager différents niveaux de compétences à atteindre, ce qui me facilitera grandement le travail.

Ainsi, dans le cadre de mon projet : ma capacité à comprendre sera plus indispensable que celle d’écrire par exemple. En effet, ce n’est pas grave si je ne sais pas écrire un courrier en hébreu pour mon voyage de 3 semaines. De même, ma capacité à lire sera plus importante que celle d’écrire : j’aurai certainement besoin de savoir lire telle ou telle information mais pas non plus de savoir lire un bouquin.

Une fois les niveaux de compétences à atteindre définis, je vais déterminer des activités à pratiquer pour développer chaque compétence.

Pour cela, je vais chercher des activités quotidiennes que je pratique déjà dans ma langue maternelle. Par exemple, si j’écoute un audiobook, cela relève de la compétence « comprendre », si je téléphone à mes potes, ce sera la compétence « parler ».

Deux points essentiels

  • Il faut que la liste d’activités à faire soit proportionnelle à l’importance de la compétence à développer : si vous souhaitez développer un maximum la compétence « parler » et que vous avez une toute petite liste d’activités liées à cette compétence, ça ne va pas aller ;
  • Trouvez comment transposer ces choses que vous faites dans votre langue maternelle dans la langue que vous apprenez, pour qu’elles puissent être utiles à l’apprentissage d’une langue : j’aime regarder des séries TV, alors je vais les visionner en VO ; j’aime lire mais je ne dois pas trop perdre de temps à développer la compétence « lire », et si j’écoutais un audiobook ?

Quels résultats ?

Si vous appliquez cet outil à la lettre, il va se passer 2 choses absolument magiques :

  • Vous allez découvrir des ressources auxquelles vous n’aviez pas pensé, je pense notamment à l’audiobook qui est un outil puissant pour apprendre une langue étrangère car il vous permet d’associer des concepts avec des sons ;
  • Vous allez progressivement intégrer votre nouvelle langue dans votre quotidien sans même vous en rendre compte. Cela vous fera faire des progrès considérables.

Et surtout, dernier conseil : faites les choses une par une.

Allez-y doucement.

Commencez d’abord par un premier changement ayant un rapport avec la compétence que vous devez développer le plus. Puis, consacrez-vous aux autres compétences au fur et à mesure.

Vous n’avez désormais plus d’excuses pour ne plus progresser dans votre apprentissage des langues.

Alors, à vos crayons chers amis !

Allez, à plus pirates !

Pour illustrer mes exemples :

 

 

 

 

 

 

 

Laissez un commentaire





%d blogueurs aiment cette page :