Apprendre 100 MOTS de VOCABULAIRE en moins de 20 minutes ⏳

apprendre du vocabulaire

Pour parler une langue, il faut maitriser 3 items : le vocabulaire, la grammaire et la prononciation. Donc, si on veut apprendre à parler rapidement, l’un des moyens les plus efficaces, c’est de savoir comment apprendre du vocabulaire rapidement. Cela permet de comprendre plus de conversations et d’exprimer plus précisément ses pensées. Et même si les outils existants sont nombreux (cours de langues, fiches de vocabulaire, jeux, etc.), ceux-ci ne servent absolument à rien sans une bonne méthode qui respecte le fonctionnement naturel du cerveau.

Le vocabulaire, c'est l’ensemble des mots d'une langue. La grammaire quant à elle est la somme des règles permettant de savoir comment agencer les mots. Enfin la prononciation est l’action de dire les lettres, les syllabes, les mots.

Lorsqu’on souhaite apprendre à parler rapidement une langue, l’un des moyens les plus efficaces, c’est de savoir comment apprendre du vocabulaire rapidement. Cela permet de comprendre plus de conversations et d’exprimer plus précisément ses pensées.

Un vocabulaire pauvre ou dépourvu est considéré comme un manque d’instruction. Il limitera notre capacité à créer un dialogue ou encore participer à des conservations.

Voyons donc comment venir à bout de ce problème.

(N.B. : absorber la grammaire très rapidement s'avère également crucial, et je te montre comment faire dans cet article)

1 000 mots, c’est tout ce qu’il vous faut !

Le vocabulaire n’est pas infini contrairement à ce qu’on pourrait croire. Selon de nombreuses sources, la langue française ne compterait que 100 000 mots et la langue anglaise quant à elle n’en compte que 200 000.

Et même si ces chiffres paraissent toujours élevés, il faut savoir qu'un adulte n’en comprend qu'environ 30 000. Et sur ce nombre beaucoup moins impressionnant, ce même adulte n’en utilise que 6 000.

Donc, on se rend donc compte qu’on comprend plus de choses qu’on n’est capable d’en dire.

6 000, c'est déjà beaucoup moins important, non ?

Surtout que sur les 6 000 mots qu’on emploie, on n’en utilise que 600 au quotidien et en majorité les mêmes.

Une goutte d'eau !

C'est pour cela qu'une étude menée pendant la guerre froide par des américains pour étudier la langue russe a estimé qu’avec 1200 mots bien choisis, on pouvait comprendre 70% d’une conversation “normale”. Pour aller à 80%, il faut plus de 3 000 mots.

Même si elle est à prendre avec du recul, cette étude a le mérite de montrer l’accessibilité des langues. Car, il faut savoir qu'avec une bonne méthode, 1 000 mots s’apprennent en moins d’une semaine. Quant aux fameux 3000 il faudra moins d’un mois.

Cela parait fou, mais cet article devrait certainement t'aider à t'en convaincre !

Ensuite, il faudra les pratiquer pour qu’ils s’impriment dans la mémoire à long terme et que leur utilisation devienne fluide.

1 mémoire, 2 techniques de mémorisation rapide

apprendre du vocabulaire

Le cerveau humain a une capacité extraordinaire dont nous pouvons profiter pour mémoriser des informations à condition d’en connaître le fonctionnement. Il cherche à établir des liens entre les nouvelles informations que nous lui soumettons et celles qu’il connaît déjà. C'est comme ça que nous mémorisons. Il accorde également davantage d’intérêt aux informations ayant suscité une forte émotion chez nous.

La première caractéristique du cerveau explique dans une certaine mesure pourquoi nos cours d’histoire sont passés aux oubliettes. Parce que toutes ces dates n'ont en général pas de liens avec les événements de notre vie personnelle.

La seconde caractéristique fait que nous nous souviendrons facilement de notre premier baiser d’adolescent quand bien même il remonte à une dizaine d’années en arrière.    

Il existe une multitude de techniques pour apprendre du vocabulaire, mais je vais présenter  dans cet article seulement 2 de ces approches. Et je peux te dire, qu'elles sont très efficaces.

Il s’agit de l’approche d’apprentissage adulte et l’approche d’apprentissage de l’enfant.

L'approche "adulte"

Utiliser son cerveau d’adulte, c’est savoir s’appuyer sur ce qu’on connait déjà et utiliser principalement des liens logiques. De l'autre côté, s’appuyer sur son cerveau d’enfant, c'est mettre à contribution sa créativité et créer des liens là où aucune logique ne s’applique.

L’approche d’apprentissage adulte se fait par des liens logiques permettant la mémorisation de nouveaux mots en se référant à d’autres ressemblants et déjà connus.

Prenons un exemple.

Le mot français « Pas » qui fait référence à la marche se dit « Paso » en espagnol. Ces deux mots sont ressemblants et un lien logique s’établit naturellement entre eux. A partir de l’un, il devient plus aisé de se souvenir de l’autre.

L'approche "enfant"

L’approche d’apprentissage enfant permet de créer des liens imaginaires entre des mots pour en faciliter la mémorisation. Le mot voyou se dit « golfo » en espagnol. Avec un peu d’imagination et de cinéma qui nous montre le train de vie luxueux des grandes pointures du banditisme, on pourrait dire que la plupart des voyous ont pour sport de prédilection le golf. En associant « Voyou » au mot « Golf », on se rappelle sans grande difficulté du mot « Golfo ».

L’intérêt de l’approche d’apprentissage pour enfant est que l’adulte peut y référer quand il est dans l’incapacité de créer des liens logiques ordinaires. C'est une sorte de jeu auquel l’adulte peut jouer pour enrichir son vocabulaire.

Et donc, comment apprendre du vocabulaire rapidement ?

Lorsqu'on veut apprendre du vocabulaire rapidement, il faut jongler avec les 2 approches. Utiliser l’approche adulte à chaque fois que c’est possible et utiliser celle de l’enfant quand la première n’est pas possible.

De prime abord, cela peut paraître ridicule de créer des liens imaginaires pour se remémorer de nouveaux mots mais la méthode fonctionne. Il faut donc  se ré-entrainer à la méthode enfant. Il faut accepter que ça ne vienne pas du premier coup.

Comme pour tout apprentissage, plus on pratique plus on va vite et on fait bien. Il existe d'ailleurs des championnats du monde de mémorisation et les records sont incroyables. Les meilleurs champions disent tous la même chose : c’est une histoire de technique et d’entrainement.

Et l'une de ces techniques, c'est l'approche enfant. D'ailleurs, j'ai fait cette expérience pour tester la méthode :

Apprendre du vocabulaire est un passage obligé pour s’exprimer dans une nouvelle langue. Les mots sont les briques dont nous avons besoin pour bâtir l’édifice de notre expression. La grammaire est le ciment servant à la construction et la prononciation la peinture qui en recouvre la façade. Rassembler des briques est une opération préalable et nécessaire mais insuffisante pour bâtir quoi que ce soit de durable.

Apprendre du vocabulaire (anglais) ne signifie pas parler anglais !

Pour parler une nouvelle langue, apprendre du vocabulaire est un bon début mais cela ne suffit pas.

Apprendre du vocabulaire anglais, par exemple, ne signifie donc pas parler anglais. Autrement, on se transforme en dictionnaire. Il faut donc aller plus loin, pouvoir y accéder rapidement pour parler et comprendre de façon fluide.

La solution la plus recommandée pour cela est de pratiquer son vocabulaire. Et le mieux, c’est la pratique en situation réelle avec un partenaire de langue. Cela permet, en plus de créer des répétitions, d'y ajouter de l’émotion. Et c’est le meilleur ingrédient pour mémoriser.

C'est pout cela que les locuteurs natifs restent le choix par excellence pour communiquer dans leur langue natale. Ils ont une élocution parfaite, un vocabulaire riche et maîtrisent la langue. L’idéal pour l’apprenant serait que le locuteur natif s’intéresse en retour à sa langue natale, cela créerait une relation gagnant-gagnant susceptible de durer sur le long terme.

Maintenant que tu connais le profil de personnes susceptible de t’accompagner dans ton apprentissage des langues, vient alors la question de savoir où les rencontrer.

Et là, les moyens sont nombreux. Que ce soit à travers des cours privés, des sites en ligne ou via Facebook il y a toujours un solution. 

Je t'explique tout ça dans cet article d'ailleurs.

Bref, c'est tout pour moi aujourd'hui.

A très vite pirate.

2 Comments

  1. […] J'en parle davantage dans cet article. […]

  2. […] J’avais abordé dans ce précédent article, l’étendue du vocabulaire dans une langue.  J'en répète le point le plus important : "il est inutile de vouloir tout apprendre parce que tu n’y arriveras pas et pis encore tu n’en auras pas besoin". En utilisant le «Language Hacking», tu apprendras uniquement le vocabulaire dont tu as besoin et rien d'autre. […]

Laissez un commentaire





%d blogueurs aiment cette page :